Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récit de voyage : Tour de Californie

Le tour de la Californie a été notre premier voyage aux Etats-Unis, mais aussi le plus court : en 12 jours, nous sommes partis de Los Angeles pour remonter dans la Sierra Nevada jusqu'au Parc Yosemite, puis nous avons rejoint San Francisco pour ensuite finir notre boucle en longeant la côte Pacifique jusqu'à Los Angeles.

Récit de voyage : Tour de Californie

Ce voyage a nécessité environ 6 mois de recherches et de préparations étant donné que nous partions un peu à l'inconnu. Nous ne voulions pas passer par une agence de voyage mais se créer notre itinéraire afin d'être entièrement autonome, mais aussi pour faire des économies.
Après avoir défini notre itinéraire et pris connaissance des démarches administratives à effectuer, on a réservé sur internet : les billets d'avion, une voiture « passe-partout » de type 4x4 pour pouvoir aller dans les chemins si besoin, les trois premières nuits d'hôtels ainsi que les billets pour assister à la course de Nascar à Fontana (Los Angeles). Ensuite, et ce jusqu'au départ, nous avons lu quantité de guides touristiques, cartes, romans se passant en Californie, regardés de nombreux films, révisé notre anglais et surtout passés des heures de recherches sur internet. Pour partir léger, nous avions décidé de créer notre propre road-book, en se basant sur l'itinéraire que nous avions prévu. Ce road-book détaillait les principaux lieux que nous voulions visiter qu'ils soient sur l'itinéraire ou aux alentours, les hôtels situés sur le parcours et éventuellement les restaurants recommandés ou typiques... Pour garder une certaine liberté sur place, nous avions aussi pris des renseignements sur les lieux à découvrir à 50/100km km à la ronde afin d'adapter notre itinéraire à nos envies.
Préparations terminées, itinéraire finalisé, nous avons 12 jours pour faire le tour de la Californie. Road-book et bagages sous le bras, c'est partit !

Le jour du départ : Attérrissage à Los Angeles.
Réveil à 3h du matin, en route pour l'aéroport. Notre premier avion nous amène à Paris et décolle à 6h30. Il nous faudra de la patience, avant d'arriver à Los Angeles à 21h30 heure locale soit 6h30 du matin en France. Après 2 avions et 11 heures de vol, on arrive d'abord à l'aéroport de Minneapolis où tout commence par le passage à la Douane et à l'Immigration. Ce n'est pas le meilleur souvenir du voyage !! Les agents des douanes ne prennent pas de pincettes, et on commence à se rendre compte que l'anglais que nous avons révisé depuis quelques mois en France n'a apparemment rien avoir avec celui qui est parlé ici ! La moitié des mots est mangé, l'accent n'a rien a voir avec l'accent anglais et il ne perdent pas de temps à ralentir leur diction lorsqu'ils nous répètent une phrase ! C'est en regardant un distributeur de canette dans l'aéroport que nous comprenons enfin ce que voulais nous l'hôtesse de l'air durant tout le vol : « Bodle o' wadeu », elle nous proposait en fait un bouteille d'eau... !
Notre dernier vol relie Minneapolis à Los Angeles. C'est en survolant Los Angeles pendant une dizaine de minutes qu'on s'aperçoit que la ville est absolument immense. L'atterrissage a été un moment chargé d'émotions, nous sommes tous les deux impatients de découvrir ce pays. Peu habitués, nous descendons de l'avion dans le calme et l'organisation, les rangés se vidant les unes après les autres. C'est vrai qu'en France, la plupart des personnes ont plutôt tendance à bousculer tous le monde pour descendre en premier  !!!
Il nous reste encore a récupérer les bagages, trouver le shuttle (bus) qui nous amènera au loueur auto, récupérer notre véhicule et trouver notre hôtel... On récupère notre voiture sans problèmes, c'est une Pontiac Torrent SUV flambant neuve. Premières minutes sur les routes américaines, il faut s'adapter à la signalisation mais aussi à la taille des routes qui semblent être conçues uniquement pour des semi-remorques. On arrive ensuite à trouver notre hôtel plus ou moins sans difficultés, heureusement les panneaux des hôtels sont énormes et on repère facilement le notre de l'autre côté du boulevard !

1er jour : Visite de Santa Monica
Après une bonne nuit d'hôtel, on part à la découverte de Los Angeles ; direction les fameuses plages de Santa Monica pour nous imprégner de l'ambiance Californienne... et nous ne serons pas déçu. Comme un décor de cinéma, la ville domine d'immenses plages de sable fin occupées par les cabines pastels des secouristes, équipés de leur bouée rouge style « Alerte à Malibu ». Pour compléter ce paysage, de nombreuses filles en bikinis font du roller, des élèves en jogging universitaires s'entrent au volley-ball, et des culturistes font de la gonflette pour modeler leurs
biceps !!! Tout est là...pas de doute, nous sommes bien en Californie ! Après avoir mangé notre premier hamburger du voyage dans un snack situé sur la plage, nous partons visiter la ville de Santa Monica en passant par le Palisades Park qui longe la plage et Ocean Avenue. Emerveillés par les nombreux écureuils qui se baladent dans le parc, on se rend vite compte que des passants sourient en nous voyant, et pour cause, les écureuils aux Etats-Unis, sont presque aussi présent dans les villes que les pigeons en France !
Nous continuons notre petit tour de Santa Monica qui est très touristique, c'est l'une des plage incontournable de Los Angeles mais aussi la ville d'arrivée de la Route 66. Les rues commerçantes sont pleines de monde et les artistes de rues mettent l'ambiance dans les quartiers.
Le soir, nous partons pour Hollywood, afin de rejoindre notre prochain hôtel situé sur Sunset Boulevard. C'est en recherchant cet hôtel que nous ne regrettons pas d'avoir pris notre GPS ! En effet, Sunset Boulevard faisant 42 km de long, mieux vaut être équipé d'un GPS ou, au minimum, d'une bonne carte routière pour le trouver! 

2ème jour : Visite de Hollywood puis route vers Upland
Le lendemain nous partons à la découverte d'Hollywood. Après avoir vu les fameuses lettres « Hollywood » accrochées sur le Mount Lee, nous descendons à pied Hollywood Boulevard pour voir le Man's Chinese Theater avec les empreintes des mains des plus grandes stars ainsi que les célèbres étoiles qui parsèment le trottoir du Walk of Fame indiquant les plus grands noms du show-business. Un petit tour à Beverly Hills pour voir de magnifiques demeures que nous ne pourrons jamais nous payer... puis nous quittons Hollywood pour nous diriger vers Upland à l'est de Los Angeles. La ville est immense, il nous faudra plus d'1h pour la traverser par l'autoroute avec un trafic très fluide. Nous déposons nos bagages dans notre hôtel à Upland puis nous partons faire du shopping dans la zone commerciale que nous avions repéré en passant... On choisit ensuite de manger dans un restaurant style surfer le Island Restaurant. Le décor est fait est très hawaïen, fait de planches de surf en bois accrochées aux murs, de plantes vertes un peu partout et de photos de surfeurs. Les menus sont très bien et super bons, mélangeant les plats incontournables des Etats-Unis avec des plats mexicains et hawaïens.

3ème jour : Course de Nascar à Fontana
« It's Nascar Day !! » , aujourd'hui, c'est le jour de la course de Nascar. A 10h00, nous sommes derrière les grilles du circuit en attendant qu'il ouvre alors que la course ne commence qu'à 19h30 ! Sur le parking les odeurs de barbecue commencent à se faire sentir, les familles installent les drapeaux de leurs pilotes préférés, préparent les tables et les tentes pour le repas du midi autour de leur voitures. Dans les allées du parking, des jeux sont installés par les spectateurs afin de passer la journée. C'est un véritable jour de fête. Les portes du circuit s'ouvrent, la foule s'engouffre calmement dans le circuit. Nous allons récupérer nos billets que nous avions commandés quelques mois plus tôt. Pas de problème, ils sont là mais le guichetier ne comprend pas d'où on vient et s'étonne que des étrangers viennent assister à une course de Nascar, et, pire, suivent le championnat à l'étranger ! Le monde est au rendez-vous pour assister aux différentes animations que propose le circuit tout au long de la journée, mais aussi pour acheter des produits à l'effigie des pilotes et des écuries de Nascar. Des dizaines de semi-remorques transformés en véritables magasins roulants alignés le long du circuit vendent t-shirt, portes-clefs, portes-canettes, pulls, casquettes, combinaisons, voitures miniatures et tout autre produits mettant en valeur le pilote ou l'écurie qu'ils représentent... L'ambiance est très festive ; certains pilotes viennent signer des autographes ou répondre aux interviews, des jeux sont proposés un peu partout pour tenter de gagner divers produits, toutes sortes de voitures, 4x4, camions, pick-up sont exposés, des animations et des shows enflamment les spectateurs.... Il fait vraiment très chaud, des brumisateurs sont installés un peu partout pour rafraîchir la foule. Nous ne sommes apparemment pas les seuls à souffrir de la chaleur ; on voit passer de nombreux quads, tirant chacun plusieurs remorques de glaçons, qui viennent ravitailler les différents stands et snacks installés sur le circuit. Les Etats-Unis est LE pays des glaçons ! Il y en absolument partout et les américains ne peuvent pas s'en passer, que ce soit au restaurant, à l'hôtel ou dans l'avion ! Avec un pass spécial, il est aussi possible de visiter les stands des pilotes et de rencontrer les mécaniciens, c'est une bonne occasion de voir les coulisses de la course. En fin d'après-midi, les cérémonies pré-course commencent : défilé de voitures anciennes, lâcher de parachutistes avec le drapeaux américain, présentation des pilotes, hymne national et enfin le fameux « Gentlemen, start your engines... ». Lorsque les 43 voitures de course équipées d'un moteur V8 présentes sur la piste démarrent en même temps, nous en avons la chair de poule, le moment est saisissant. Les voitures de Nascar font ensuite des tours de piste au ralenti. Je pense que c'est précisément à cet instant que nous sommes tombés sous le charme des voitures américaines ! La course dure environ 3 heures, ponctuée de drapeaux jaunes qui permettent aux pilotes de Nascar de passer dans les stand où les mécaniciens nous impressionnent par leur efficacité à changer 4 pneus et faire le plein d'essence en moins de 14 secondes ! Pendant ce temps, les spectateurs en profitent pour aller chercher boissons, hot-dog et autre hamburgers, nuggets, frites, glaces, donuts...que proposent les différents snacks situés sous les gradins. La course se finit de nuit et les 90 000 spectateurs présent sur le circuit quittent les lieux dans le calme et sans bousculade ni embouteillages !

4ème jour : Fontana - Ridgecrest : 280km, 2h50 de route
Le 4ème jour, nous quittons Los Angeles en direction de la Sierra Nevada. Les habitations deviennent rares et laissent place à de vastes étendues désertiques entourées d'immenses chaines de montagnes. Sur la route, nous faisons une halte à Calico, ancien village minier datant du milieu du XIXème siècle réaménagé pour les touristes. Les bâtiments sont restés en très bon état et les commerces qui les habitent sont principalement des boutiques souvenirs, des musées ou des snacks. Certains bâtiments ont gardés la même utilité qu'à l'époque de la ruée vers l'or comme une épicerie qui a conservé son comptoir d'origine ainsi que sa caisse enregistreuse et des bornes d'arcade de l'époque. Il est possible de visiter les anciennes mines en petit train.
Sur la route, on s'arrête au Red Rock Canyon State Park car ce panorama fait de barrières rocheuses aux couleurs rose/oranger qui semblent avoir été sculpté nous attire fortement. Sac sur le dos, on emprunte le premier sentier qui se présente à nous et partons à la découverte de ce paysage magnifique qui change de couleur en fonction de la lumière du soleil. Au bout d'heure de balade, la chaleur et la sécheresse nous forcent malheureusement à revenir à la voiture.
Nous reprenons la route jusqu'à Ridgecrest, nous avons parcourus environ 280 km aujourd'hui. Nous nous installons pour la nuit dans un petit motel de Ridgecrest. Il est grand, les chambres sont immenses ; la ville compte 30 000 habitants. Il est 21h et nous sommes absolument les seuls à rouler sur les boulevards et arpenter les allées des supermarchés. L'ambiance y est très spéciale, un peu apocalyptique, la ville semble avoir été abandonnée par ses habitants!

5ème jour : Ridgecrest - Bishop : 220km, 2h15 de route
Nous continuons sur la route 395 vers le Nord, l'objectif est de dormir à Bishop, si la ville nous plait, mais dans cette vallée nous n'avons pas trop le choix : chaque ville étant espacées d'une centaine de kilomètres ! Les paysages sont à couper le souffle : la route passe sur un plateau d'altitude (environ 1100 mètres) bordé des hautes montagnes de la Sierra Nevada à l'Ouest et des Inyo Mountains puis White Mountains à l'Est. Certains sommets sont recouverts de neige malgré les 35°C que nous avons sur le plateau ! La route est bordé d'arbres de Joshua ; il s'agit de Yuccas mesurant environ 3 mètres de haut mais pouvant atteindre plus de 10 mètres à certains endroit de la Californie et vivre jusqu'à 200 ans. Une halte à Lone Pine nous apprend que des dizaines de films ont été tournés ici des années 30 jusqu'à nos jours comme Gladiator, Star Trek, Somewhere in Sonora, Samson et Delilah, Maverick, The Postman, Joe Kidd, High Sierra... Le site est très beau et le village plein de charme avec ses quelques magasins en bois très western situés le long de la route principale. Le soir, nous nous arrêtons à Bishop pour passer la nuit, nous avons parcourus 220 km dans la journée. Bishop compte environ 3 500 habitants, et, comme la grande majorité des villages aux Etats-Unis, possède hôtels et restaurants.

6ème jour : Bishop - Bodie - Lee Vining : 205km, 2h30 de route
Nouvelle journée dans la Sierra Nevada, nous continuons à longer les White Moutains puis traversons une forêt de Séquoias. Ensuite, nous faisons une halte au bord du lac de Mono Lake. Il s'agit d'un lac a très forte concentration de sel qui a perdu près de 80% de son eau par évaporation mais aussi car il a été exploité pour alimenter Los Angeles. Des concrétions de sels forment d'étranges sculptures qui dépassent du lac. Ce site est à la fois un paysage de désolation mais aussi exceptionnel. Il s'agirait d'un des plus vieux lac du monde, vestige d'une ancienne mer intérieure. Nous poursuivons ensuite notre route pour aller visiter le village fantôme de Bodie. Une longue route en terre battue remplace la route goudronnée. On s'enfonce de plus en plus dans un paysage de steppe où les vallées se succèdent pour arriver enfin à destination après une heure de route. Le village a été conservé tel quel, dans un état de délabrement arrêté. Le village de Bodie est situé à 2 550 mètres d'altitude, il a été fondé au milieu du XIXème, suite à la découverte d'un filon d'or par W.S. Bodey. Très rapidement, la démographie explose pour atteindre 8 000 habitants en 1880. Le village comptera même jusqu'à 65 saloons. L'épuisement de la mine en 1882 et de nombreux incendies ravageant les bâtiments, forcent les habitants à quitter le village. Bodie sera définitivement abandonné par ses habitants en 1942. Aujourd'hui, le village est protégé et gardé par des Rangers qui vous demanderont 1$ à l'entrée. Les 170 bâtiments encore existant nous restituent l'ambiance de l'époque. Quelques maisons ont encore leurs meubles, l'épicerie a ses rayons pleins de produits, et le saloon a conservé son bar, ses chaises et son billard. Le décor est à la fois charmant et mystérieux. Les couleurs sont de toute beauté ; les maisons sont en bois foncé et contrastent avec les bâtiments bleu clair de la mine avec, en fond, les tons jaune-doré de la plaine désertique. La visite de Bodie terminée, nous redescendons à Lee Vining, situé à l'entrée du parc de Yosemite, pour y passer la nuit. Après avoir effectué 200 km dans la journée, nous avons eu de la chance de trouver une chambre car à cette époque de l'année les hôtels situés autour du parc sont rares et souvent pleins. Situé sur la route principale, nous avons mangé au Nicely's, qui est un bar typique et désuet servant des plats très copieux.

7ème jour : Lee Vining - San Francisco : 4OOkm, 4h40 de route
Nous arrivons au Parc de Yosemite tôt le matin afin de profiter de la luminosité et de la fraicheur matinale. A l'entrée, un Ranger nous distribue un dépliant résumant les caractéristiques et les règles à respecter dans le Parc. Parmi les nombreuses règles de conduite énumérées, il est conseillé de rentrer dans le parc sans nourriture ou la ranger dans des boites hermétiques afin de ne pas attirer les ours qui sont ici sur leur territoire... Les randonnées doivent être effectuées uniquement sur les sentiers balisés et il est interdit d'en sortir. Plus loin, les panneaux installés sur la route indiquant « Speeding kill bears » incite les touriste à ne pas rouler vite afin de ne pas percuter les ours qui peuvent se trouver la route. Nous avons eu la chance de rencontrer un ours ainsi que des troupeaux de bisons. Il est interdit de les approcher. De toute façon, en voyant avec quelle force les bisons se bâtent entre eux, nous n'avons pas eu envie d'aller les caresser ! Des plaines d'altitudes sont traversées par de petits cours d'eau qui serpente entre les forêts, des lacs translucides reflètent les montagnes alentours, les paysages sont fabuleux. Le village principal du parc est Yosemite Village, un grand bâtiment en bois abrite un point accueil, un magasin de souvenir et une supérette.
A la sortie du Parc, nous prenons la direction de San Francisco pour y passer la nuit. Nous avons parcouru à peu près 400 km dans la journée durant lesquels les paysages différents se sont enchainés, des montagnes de la Sierra Nevada, à la superbe ville côtière de San Francisco en passant par les forêts d'altitude de Yosemite Parc, les forêts de Séquoias puis les plaines garnies d'éoliennes à l'approche de Livermore.

8ème jour : Visite de San Francisco
Réveil à San Francisco de bonne heure car nous n'avons qu'une journée pour visiter la ville. Notre chambre est située au 3ème étage, et c'est en admirant la vue que l'immeuble semble bouger légèrement en ondulant de droite à gauche... Le réceptionniste nous informe qu'il s'agissait d'un petit tremblement de terre comme il en arrive souvent à San Francisco. Nous quittons notre hôtel et remontons Lombard Street jusqu'à atteindre la fameuse portion de la rue sinueuse qui se compose de huit virages serrés et pentus entre Hyde Street et Leavenworth Street. Après avoir pris la rue en photo comme tous les touristes présent sur le site, on continue de marcher au sud sur Leavenworth street, ou, pour les fans de Clint Eastwood, au 1501 on peut voir l'appartement de Harry dans les films de l'Inspecteur Harry. La ville est située sur des collines, les rues montent et descendent en nous offrant des points de vues magnifiques sur l'ile d'Alcatraz, la Baie de San Francisco, Coit Tower, Financial district, ou encore le Golden Gate Bridge. Les nombreuses maisons victoriennes ajoutent au charme de cette ville ainsi que les nombreux petits parcs. On atteint Financial District en longeant China Town. China Town est un quartier très vivant, remplit de restaurants et de commerces en tout genre, le quartier mérite un détour. Financial District est plus calme, c'est ici que nous voyons enfin le premier Cable Car ! En remontant Market Street, nous rejoignons le Ferry building. On longe la baie par les nombreux ports qui se succèdent jusqu'au fameux Pier 39 qui est très touristique. C'est un petit quartier commerçant avec de nombreux restaurants, marchés et des attractions. L'étonnant bruit de fond qui se fait entendre n'est autre qu'une colonie d'otaries qui a élu domicile sur ce port, pour le plus grand plaisir des touristes ! Le Fisherman's Wharf, le Quai des pêcheurs, qui était à l'origine un port de pêche est aujourd'hui principalement un quartier touristique avec de nombreuses poissonneries mais aussi des magasins, musées et restaurants.
La visite de San Francisco en une seule journée n'est vraiment pas suffisante, il faut 2 ou 3 jours minimum pour découvrir les principaux quartiers de la ville.

9ème jour : San Francisco - Carmel : 200km, 2h15 de route
Nous quittons à regret San Francisco, pour longer la côte Pacifique en direction du sud sur la magnifique Highway 1. Le temps est brumeux au début, puis se lève doucement et nous fait découvrir cette merveilleuse côte qui enchaine les falaises aux rochers déchirés dominées par des phares avec de grandes plages de sable. Tout au long de la côte, de nombreux surfeurs s'amusent sur les belles vagues que leur offrent l'Océan Pacifique. Des petits villages plein de charme, bordent la côte. Nous nous arrêteront au village de Carmel pour y passer la nuit. Le long des jolies petites rues, les galeries d'art alternent avec des magasins de luxe, des bijoutiers et des restaurants gastronomiques, qui nous font découvrir une ambiance très différente des villages précédemment visités. Clint Eastwood a été le maire de Carmel de 1986 à 1988, et c'est ici que des films comme  Un frisson dans la nuit  de et avec Clint Eastwood et  Basic Instinct  ont été tournées. La plage est immense et magnifique, mais aussi très préservée. Il est possible de voir des dauphins de la plage, d'ailleurs quelques plongeurs partent à leurs rencontre.

10ème jour : Carmel - Morro Bay : 200km, 3h de route
La route qui relie Carmel à Morro Bay le long de la côte nous offrent des paysages sublimes. Cette partie de côte s'appelle Big Sur, cette zone est très humide et le paysage de la côte est surtout constituée de falaises tombant à pic dans l'océan et de criques. Les montagnes qui surplombent l'océan sont très boisées et sauvages. Des petites routes nous permettent de rentrer dans les terres pour visiter le parc de Los Padres ou de découvrir la Big Sur River. En fin de journée, nous arrivons au village de pêcheurs et de surfeurs de Morro Bay.

Nous partons nous promener dans Morro Bay qui semble être un petit village très agréable. Les pêcheurs qui rentrent au port sont suivis par des loutres et survolés par des pélicans. Le Morro Rock, rocher volcanique de 175 mètres de haut situé face au port, est habités par de nombreux écureuils, pélicans, faucons pèlerins et turkey vautours. La faune est très riche dans le port et sur les plages alentours. Le port de pêche est entouré de quelques poissonneries qui nous propose de choisir le poisson sur l'étal et nous le cuisine immédiatement. Nous dégustons notre poisson sur place, sur des tables situées directement sur les planches du port de pêche. Malgré le temps brumeux, de nombreux surfeurs s'amusent sur les vagues de la baie. Dans le village, qui semble être le repère des surfeurs, les quelques commerces qui sont principalement située sur le front de mer, proposent essentiellement des articles de surfs. Il y a aussi des galeries, restaurants, snacks et pâtisseries.

11 ème jour : Morro Bay - Los Angeles : 325km, 3h20 de route.
Le matin nous faisons encore un petit tour de Morro Bay qui nous a beaucoup plus. De plus quelques circuits de randonnée sont accessibles depuis le village et nous font découvrir les monts alentours. Nous reprenons la route pour effectuer les 325 km qui nous séparent de Los Angeles. Cette partie de la côte est moins sauvage, et nous traversons des villes carrément luxueuse comme Santa Barbara.

12 ème jour : Après notre dernière nuit aux "States" nous prenons l'avion du retour visiblement piloté par un pilote impatient de rentrer chez lui, contrairement à nous. Nous nous rendons rapidement compte que les pilotes américains sont moins délicats au pilotage que les pilotes français et ont plus tendance à essayer de crasher l'avion à l'atterrissage plutôt qu'à le poser !
C'est la fin d'un très beau voyage au cours duquel nous avons parcourus environ 2 500km sur 12 jours. La Californie est un état magnifique, les californiens sont très accueillant et aussi habitués aux touristes, ce qui facilite les choses pour un premier voyage aux Etats-Unis!

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Maurice 04/08/2015 22:16

C'est trés bien tout ça, voila des éléments complémentaires à prendre note pour un prochain voyage. Merci Alex pour ce récit intéressant qui complète nos discutions.